[DEBAT] Bon l'Allemagne... pauvres ou pas pauvres à la fin?



Parmi les débats qui traînent en ce bon pays de France, l'un se veut particulièrement clivant ces derniers temps: le modèle allemand... a bon ou a pas bon?

Commençons par un florilège d'informations de qualité (... ho ça va ! je sais qu'il est tôt, mais le sarcasme n'attend pas ok?):
Marianne: L'Allemagne, le pays où les pauvres se cachent
Euronews: Travailleurs pauvres en Allemagne
Contrepoints : Idée reçue : « Le modèle allemand génère de la pauvreté »



Donc les faits c'est que l'Allemagne a moins de chômage que la France (5,6% au moment où j'écris et 9,5% en France) mais un taux de pauvres plus important (17% contre 14%).
L'idée étant: "ok ils ont moins de gens sans emploi mais à quoi ça sert d'avoir un job si on peut pas vivre avec? (PETIT BATEAU !!)"
Et cet argument met globalement mal à l'aise ceux qui ont à y répondre.

MAIS

Seulement voilà...c'est pas si simple.
En effet, le taux de pauvreté est calculé comme étant: vivre avec moins de 60% du revenu médian. Et cette définition, assez arbitraire, peut donc mener à des contre-sens, comme l'a habilement fait remarquer Guillaume Nicoulaud dans une série de tweet.


Le taux de pauvreté

En fait, il y a deux façons de calculer le taux de pauvreté: absolue et relative.

Absolue, c'est déterminer le prix du panier de biens et services essentiels, si t'es en dessous ben t'es pauvre (on devrait dire indigent), car tu peux pas vivre décemment. 

Relative, c'est comment tu te situes par rapport au reste de ta population (par rapport au seuil de 60% du salaire médian). Mais du coup être "pauvre" au Luxembourg, ça veut quand même dire que t'as la télé, la voiture, de quoi manger, etc. c'est juste que t'as moins de Bentley que tes voisins (c'est pas la même souffrance que pauvre au Mali quoi).

Absolue c'est bien pour comparer les pays entre eux. 
Relative c'est bien pour comparer l'évolution de la pauvreté au sein d'un même pays...
Les journalistes ont comparé la pauvreté relative entre deux pays... voilà...



Bon après, c'est pas "que" de leur faute, dans la mesure ou France et Allemagne utilisent des seuils relatifs et rien d'autre (USA et Canada utilisent des seuils absolus par exemple).
C'est une question de philosophie. 

Avec un seuil absolu, si par exemple les revenus des plus riches explosent, mais que les revenus des pauvres restent identiques, le taux de pauvreté n'est pas modifié (ce qui est cohérent car la situation des pauvres ne s'est pas améliorée). 
Les USA considèrent que le creusement des inégalités vers le haut n'est pas un problème en soi.

Dans des pays de tradition égalitaire, comme la France, on veut pouvoir mesurer si ceux qui s'enrichissent laissent les autres derrière eux. Donc dès que plus de 50% de la population gagne au moins un peu plus, ça augmente le salaire médian. 
Si les pauvres se sont enrichis autant que les riches, le taux de pauvreté reste inchangé (c'est comme si tu rehaussais la barre du saut en en hauteur, mais que les athlètes avaient grandi aussi). 
Mais si les riches se sont plus enrichis que les pauvres, la ça creuse l'écart et il y a donc plus de pauvreté relative.

Il y a quand même de grosses réserves à avoir sur la pertinence de cette mesure, notamment si moins de 50% de la population subit un changement (par exemple si les 10% les plus riches gagnent plus mais que tous les autres stagnent), le salaire médian ne bouge pas.

(Mais c'est très proche du défaut du seuil absolu non? Chuuuuut)



Le taux de pauvreté relatif exprime donc le fait qu'être pauvre, c'est avant tout être à l'écart du mode de vie courant.
Mais surtout ce n'est pas la photographie à un instant "t" qui est intéressante mais l'évolution de cette valeur.
Attention à ne pas confondre "seuil" de pauvreté et "taux" de pauvreté. Seuil c'est la barre, taux c'est le nombre de gens sous la barre.
  1. Si le seuil de pauvreté augmente et que le taux de pauvreté stagne, c'est que le pays s'est enrichi et que cet enrichissement a profité à tous (😎😎😎)
  2. Si le seuil de pauvreté stagne et que le taux de pauvreté augmente, là ça pue ça veut dire que les plus riches ont piqué du fric aux plus pauvres (😨😨😨)
  3. Si les deux augmentent, c'est que le niveau de vie a globalement augmenté mais que les plus pauvres en ont moins ou pas profité (😓😓😓). 
  4. Inversement si les deux diminuent, le pays s'est appauvri mais les plus pauvres ont moins douillé que les autres (😐😐😐)
Retenez ces cas, j'en parle dans 6 paragraphes.



Ce qu'on peut tirer d'une comparaison entre le taux de pauvreté français et allemand, c'est qu'il y a plus d'inégalité des revenus bas en Allemagne.
Si les journalistes voulaient en tirer des conclusions sur le nombre de personnes qui vivent décemment, il faudrait le seuil absolu.
Ce seuil ne fait pas partie des statistiques françaises et allemandes mais globalement la France semble avoir un coût de la vie plus important que l'Allemagne, sachant qu'on a des revenus médians proches, savoir s'il y a plus ou moins d'indigents est délicat.

Maintenant on peut aussi comparer les seuils relatifs allemands et français en standard de pouvoir d'achat (SPA). Cette conversion tient compte (essaye en tout cas) des coûts de la vie respectifs: en gros si avec 5 SPA t'achètes un café en France, il coûte aussi 5 SPA en Allemagne.
Du coup, ces deux seuils, traduits en SPA, donnent (chiffres Eurostat 2015) :
France : 11 931
Allemagne : 12 205
Ce qu'on sait, c'est qu'en France 14% des gens sont sous 11 931 SPA et en Allemagne 17% des gens sont sous 12 219 SPA. Pour comparer il faut regarder le nombre d'Allemands sous le seuil de pauvreté français (il y en aurait moins que 17% du coup) et le nombre de Français sous le seuil allemand (ce serait plus que 14%).
... mais ce n'est pas un chiffre disponible (vous vous sentez trahis d'avoir lu jusque là?)

Donc actuellement on peut difficilement se prononcer sur le nombre actuel de personnes qui en chient vraiment dans ces deux pays.
Mais on peut cependant comparer les tendances !

C'est notamment ce que dit Guillaume Nicoulaud :


C'est effectivement très intéressant mais au final... un peu malhonnête aussi. En effet comparer l'évolution 2014-2015 c'est bien mignon mais juste avant c'était pas aussi joyeux:


J'ai utilisé des gradients de vert et de rouge suivant qu'une valeur s'améliore ou se dégrade plus ou moins fortement d'une année sur l'autre (le blanc étant une stagnation).
Le coefficient de Gini c'est une mesure de la distribution des richesses: 0 c'est toute la population qui touche exactement pareil. 100 c'est une personne qui possède tout l'argent et le reste de la population a rien.

Effectivement de 2014 à 2015, tout est au vert pour l'Allemagne, son seuil de pauvreté augmente mais son taux de pauvreté stagne (le cas numéro 1 cité plus haut).

Mais si on prend 2010-2015, on voit que la tendance globale de l'Allemagne c'est que le seuil de pauvreté est souvent dans le vert ou vert foncé et le taux de pauvreté souvent dans le rouge ou rouge foncé. On est donc plutôt dans le cas 3 : le niveau de vie augmente mais les plus pauvres en profitent moins ou pas.
Précisément, le taux de pauvres a pris 1,1 point ! (0,3 en France) alors qu'ils ont gagné 1662 SPA en revenu médian (1262 pour la France). D'ailleurs le coefficient de Gini corrobore ces observations.
Donc, selon ces indicateurs, les inégalités se sont plus creusées en Allemagne qu'en France ces 5 années.

Bon y a eu une crise entre temps, donc une infinité de paramètres à prendre en considération aussi.

Haters gonna hate

Partant du constat effectif de Guillaume Nicoulaud que le taux de pauvreté relative n'est pas pertinent pour comparer le nombres de pauvres entre pays, certains ont voulu surfer malhonnêtement sur la vague.
Notamment via une démonstration hasardeuse qui tente, à demi-mots de montrer qu'au final, avoir des pauvres relatifs au revenu médian, c'est pas grave.

Une image éloquente synthétise la "démonstration" (provenant de Pierre Tarissi) et a été largement reprise (exemple avec Contrepoints):


Premièrement, on va se mettre au clair rapidement sur les termes:
  • Les déciles sur le côté gauche c'est la population découpée par tranche de 10% : décile 1 = les 10% qui gagnent le moins, décile 10 = les 10% qui touchent le plus
  • Le revenu "médian" = 50% de la population gagne plus et 50% gagne moins (c'est entre les déciles 5 et 6 quoi)
  • Le revenu moyen c'est différent : c'est ce que toucherait chaque personne si la richesse était équitablement répartie
  • Dans les paragraphes qui suivent j'appellerai colonne 1 la colonne "Aujourd'hui", colonne 2 la première colonne "Zéro pauvre", colonne 3 la deuxième colonne "Zéro pauvre" et colonne 4 la "Plus de pauvres"
Typiquement, dans son exemple, les colonnes 2 et 3 montrent des cas moins bons qu'aujourd'hui (qu'il appelle "dramatiques") mais où le revenu médian est tel qu'il n'y a pas de pauvres.

La colonne 2 est un premier pas intéressant:
le salaire moyen est globalement plus faible (13 033 au lieu de 23 266 dans la colonne 1), donc le pays est moins riche...mais pourtant il y a moins de pauvres ?
En effet dans la colonne 1, seul le premier décile est pauvre (il touche moins de 12090€), dans la colonne 2, les 6 PREMIERS DECILES touchent moins de 12090€ !!!
Mais dans ce référentiel là, être pauvre c'est toucher moins de 6600€. Donc effectivement on a un cas où la population est globalement plus pauvre mais l'indicateur de pauvreté dit que tout va bien.

La colonne 3 est encore plus éloquente.
Ce coup-ci le pays est aussi riche que la colonne 1: (23 266€ et 23 250€) mais c'est la répartition des richesses qui est totalement injuste: les 10% les plus riches touchent 20 fois plus que les 10% les plus pauvres (dans la colonne 1 c'est plutôt 7 fois) et 70% de la population touche quasiment le même revenu misérable.
Donc le salaire entre les 50% les plus pauvres et les 50% les plus riches est misérable aussi (même si les riches sont honteusement riches). Et comme ces 70% de laissés pour compte touchent quasiment la même chose, personne n'est en dessous de 60% du revenu médian.

Enfin dans la colonne 4, le pays est globalement plus riche, tout le monde gagne plus, seulement il y a 3 déciles considérés comme pauvres car le revenu médian est tiré vers le haut.

... Ben ça fait chier ça quand même, c'est totalement débile comment on fait du coup. Et pourquoi avoir choisi 60% (et pas 50 ou 70?), pourquoi avoir choisi le revenu médian et pas le revenu moyen...et putain c'est quoi être pauvre au final?

Pas de panique

Et pourtant elle tourne

La démonstration de l'image est pertinente car elle montre les limites de cette mesure... mais elle est incomplète aussi... et donc fausse en soi (ouais la Science a cela d'intransigeant et de beau que soit c'est vrai... et c'est vrai TOUT LE TEMPS! Soit c'est faux au moins une fois et c'est faux tout court).

Exemple: la colonne 3 est décrite comme un cas "dramatique" où pourtant il n'y a pas de pauvres... hummmm dramatique hein?

On y voit effectivement une répartition des richesses très inégalitaire. 70% de la population ne dépasse pas 10 000€ annuel, alors qu'au dessus ça se gave à coups de 20k€, 70k€, 100k€.

Prenons un petit graphique amusant:

A votre avis, il vaut mieux être dans le cas de la série 1 ou de la série 2?
Clairement, il y a encore plus d'inégalité dans la série 2: les pauvres sont plus pauvres et les riches, plus riches.
La série 1 correspond à la fameuse colonne 3 dite "dramatique" et la série 2... ce sont les Etats-Unis en 2007.
Bon, je suis pas un fervent défenseur des USA, mais en 2007, ils étaient pas dans une situation "dramatique" non plus. Or la colonne 3 est plus égalitaire et comporte moins de pauvres que les USA en 2007.

En fait, connaître cette répartition n'est pas suffisant pour savoir si c'est un cas positif ou négatif.
Pour s'en rendre compte, considérons que dans la colonne 3 "dramatique",  les 70% les plus pauvres de la population touchent quasiment la même chose, on va dire 6000€ par an, soit 500€ par mois. Et bien prenons deux cas:
  • Payer son loyer, acheter de quoi faire 3 repas complets et équilibrés par jour, avoir un crédit pour une voiture, acheter de l'essence, pouvoir se vétir correctement, payer l'eau, l'électricité, etc. (ce qu'on appelle communément le panier des biens et services) coûte 800€ par mois
  • Ou alors tout ça coûte 400€
Dans le premier cas, ça veut dire que 70% de la population doit rogner sur des besoins "de base": tant pis pour les vêtements, on mange de la merde, on se loge dans un taudis, etc.
Mais dans le second cas, j'ai envie de dire c'est un peu la fête, t'as payé toutes tes "charges" et il te reste en moyenne 100€ pour t'éclater, que demande le peuple ?

Et inversement la colonne 4 qui décrit un monde "mieux" où tout le monde est plus riche, mais où le taux de pauvreté est élevé "alors qu'il ne devrait pas"... ben ça peut effectivement être clairement moins bien selon le prix du panier des biens et services.
Si les biens et services de base te coûtent 1600€ par mois, ben OUI, gagner 17 000€ par an c'est être pauvre.

Donc en fait, dire si c'est un cas dramatique ou pas dépend du coût de la vie. Et dans un pays où 70% de la population touche à peu près 6000€, il y a de bonnes chances que le coût de la vie soit dans ces eaux là, sinon t'as des emeutes (sauf si t'es le Qat...une dictature).
Donc le coût de la vie est intriqué avec la répartition des richesses. Par exemple si 90% de la population touchent 100€ par mois et les 10% du haut touchent 1 000 000€ et que le côut de la vie c'est 8000€ par mois...ben rien c'est juste impossible en fait.
Tout simplement parce que les gens n'iraient pas travailler 40 heures par semaine pour gagner 100€ par mois sachant qu'il leur en manque 7900€ pour vivre, ils feraient autre chose (criminalité, etc.).

Et en fait, 60% du revenu médian... ça tombe pas si loin de la valeur du panier de biens et services essentiels dans les cas "crédibles" (Haaaaaaaaaaaa).

Et si on choisit pas le revenu moyen comme base, c'est pour un autre biais: dans un bar t'as 20 personnes qui touchent toutes 5000€ (donc 5000 de revenu médian et 5000 de revenu moyen). D'un coup Bill Gates rentre: le revenu moyen explose !! (alors que foncièrement rien n'a changé pour les 20 personnes) mais le revenu médian ne bouge pas lui: 50% des gens touchent toujours 5000€. Donc ça évite de croire que les pauvres sont riches, juste parce que les riches tirent la moyenne vers le haut (hooOOOOoooo).

Bon c'est le bordel là, qui a tort, qui a raison?

Pour résumer, on a vu ça:
  • Le chômage est moins élevé en Allemagne, donc Allemagne > France
  • Mais la pauvreté est plus élevée en Allemagne, donc en fait France > Allemagne 
  • Mais un pauvre en Allemagne vit peut être mieux qu'un Français pas pauvre, mais on sait pas mesurer, donc en fait Allemagne ?? France
  • Mais en fait, l'Allemagne s'enrichit sans creuser ses inégalités à l'inverse de la France, donc en fait Allemagne > France
  • Mais en fait ça c'est vrai que sur 2014-2015, sur 2010-2015, c'est l'inverse, donc...
STOP !! Ho ! ça se finit un moment ou y a en encore beaucoup des surprises comme ça?

Non... ça ne finit jamais...
Par exemple, en considérant que l'Euro est une monnaie trop forte pour l'économie française (6,8%) et trop faible pour l'économie allemande (18%), on devrait pondérer les résultats de la France et de l'Allemagne suivant ce désavantage à l'export de la France.
C'est chiant hein ?

Cet article était une sorte d'introduction à un prochain qui arrive et qui tentera de vous éclairer sur "Est-ce que la science économique est foutue de dire au moins un truc sur lequel on puisse décemment s'appuyer ? est-ce qu'il existe un moyen un peu raisonnable de préférer une théorie économique à une autre? est-ce que l'économie est une science au moins ?"

Quoi qu'il en soit, soyez vigilant quand vous entendez quelqu'un dire que "on sait que les Allemands font mieux ou moins bien que nous"... les mecs savent rien, on a pas les outils pour comparer.

Sources et liens

Une vidéo qui résume vite et bien comment on calcule les seuils de pauvreté relatifs et absolus
Une fois n'est pas coutume, un article de contrepoints particulièrement éclairé sur ce sujet.
Une explication des indicateurs français (leurs avantages et défauts) faite par le Sénat et très pédagogique
Le thread original de Guillaume Nicoulaud sur le sujet
Le tweet avec la photo moisie

Cet article vous est offert par StopBitchingWith.Science, Lobby militant pour que les kellogs aient des meilleurs jouets à l'intérieur

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

[DEBAT] Limitation de vitesse à 80 km/h : vers une seconde révolution française ?

[PUTACLIC] Les femmes ont besoin de plus de sommeil parce que leur cerveau exécute plus de tâches en même temps

[PUTACLIC] Plus un homme aide à la maison, plus il risque le divorce