Accéder au contenu principal

[PUTACLIC] Deux IA ont communiqué dans une langue indéchiffrable par l’homme

Le 4 Novembre 2016, sciencepost.fr nous régale du très putaclic: "Deux IA ont communiqué dans une langue indéchiffrable par l’homme":

Google Brain, le programme de recherche en intelligence artificielle du géant Google, vient de franchir un palier étonnant et quelque peu inquiétant (heuuu non). En effet, deux ordinateurs sont parvenus à communiquer entre eux dans une langue (pas vraiment non, voir pas du tout en fait) qu’ils avaient eux-mêmes créée, une langue indéchiffrable par l’homme (mais tellement pas).

Cher lecteur, tu peux interrompre la construction de ton bunker en prévision du Jugement Dernier, Skynet n'est pas en train de préparer la fin de l'humanité en loucedé. 

Traduction

Deux Intelligences Artificielles (et pas des "ordinateurs") à qui ON A DEMANDE de créer un chiffrement l'ont fait. Elles ont au final opté pour un MECANISME (pas une langue) semblable à ceux des humains (MAIS CLAIREMENT PAS AUSSI BON), qu'une troisième IA (PAS L'HOMME) n'a pas réussi à déchiffrer.

Donc:

NON: les deux IA n'ont pas fait ça toutes seules pour comploter contre les humains, ce sont les humains qui leur ont demandé de le faire
NON: elles n'ont pas inventé une "langue" mais simplement un mécanisme de chiffrement (un algorithme)
NON: ce n'est pas indéchiffrable pour l'Homme, seulement pour l'IA elle-même. 


Le langage de la cryptographie

  • On dit "chiffrer" (et pas crypter) quand on prend un message clair et une clé secrète et qu'on en fait un message incompréhensible pour qui n'a pas la clé
  • On dit "déchiffrer" quand on prend ce message chiffré, et qu'avec la clé secrète, on reconstruit le message clair d'origine
  • On dit "décrypter" quand on a réussi à retrouver le message clair à partir du message chiffré, sans la clé
  • Si on peut décrypter les messages créés par un algorithme de chiffrement, on dit qu'on a "cassé" ou "brisé" cet algorithme (=il n'est plus viable, il faut en trouver un meilleur).



Le principe du Deep Learning c'est de laisser la machine jouer contre elle meme pour explorer des milliards de pistes par seconde et arriver à tâtons, à des choses très avancées. 
C'est comme ça qu'une IA a pu battre le champion du monde de go. Les chercheurs avaient scindé l'IA en deux sous-parties qui étaient chargées de jouer l'une contre l'autre en suivant les règles du go. Elles ont pu faire des milliards de milliards de parties et ainsi observer ce qui marche et ce qui marche moins bien.
Ici c'était le même concept, on a scindé l'IA en 3 parties: 2 parties devaient s'échanger un message compréhensible entre elles, que la 3ème ne puisse le connaitre. Les deux IA ont donc tâtonné pour créer des méthodes de chiffrement. A la fin, elles ont réussi à trouver un système assez solide pour que la 3ème IA n'arrive plus à le briser. 

Ce résultat était intéressant du point de vue de l'intelligence artificielle car les IA ont recréé le concept d'algorithme de chiffrement en réponse à ce qu'on leur a demandé (masquer leur communication à la 3ème IA) sans qu'on leur ait jamais parlé de ce concept.

Mais du point de vue de ce qu'on fait aujourd'hui en Cryptographie, rien de neuf: leur algorithme est bien en dessous de ce que font les humains, DONC SI, L'HOMME PEUT DECRYPTER LEUR CHIFFREMENT. 
La seule chose que ça montre c'est que ça conforte ce qu'on connait déjà et qu'on appelle dans le milieu: la Loi de Schneier: "Tout le monde, du petit amateur au grand cryptographe, peut créer un chiffrement qu'il n'arrive pas à casser" (c'est ce que cette IA a fait, elle a créé un chiffrement qu'elle-même n'arrive pas à casser) à laquelle s'ajoute la précision: "la vraie difficulté consiste à créer un chiffrement que les autres ne peuvent pas casser".

Résumé

Deux IA a qui on a demandé de faire un truc l'ont fait

Sources


Cet article vous est offert par StopBitchingWith.Science, Lobby militant pour que les kellogs aient des meilleurs jouets à l'intérieur

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

[DEBAT] Limitation de vitesse à 80 km/h : vers une seconde révolution française ?

[PUTACLIC] Plus un homme aide à la maison, plus il risque le divorce

[PUTACLIC] Les femmes ont besoin de plus de sommeil parce que leur cerveau exécute plus de tâches en même temps